blog-img

Le retour des jambes glamour !

Surnommée « the Legs » pour ses jambes de 1.26m, Adriana Karem­beu et ses légendaires mensurations ont fait rêver le monde entier. Sur scène ou dans leur quotidien, les stars dévoilent sans complexe les plus belles jambes qui arpentent les podiums et tapis rouges du show business. Cet été, en mini jupe ou en bikini, c’est votre tour de jouer les femmes fatales ! Zoom sur ces attributs de charme aux côtés du Docteur JL Robert, angiologue-phlébologue à La Maison Médicale

Dr Robert, votre rôle d’angiologue est-il d’amener les patientes à se déplacer avec l’assurance des danseuses du Crazy Horse ?

Absolument ! Les femmes ET les hommes de 20 à 70 ans ! Ils viennent pour une gêne fonctionnelle (douleurs, crampes, impatiences), des oedèmes, des varicosités, des varices… Les femmes consultent plus que les hommes en raison des grossesses ; elles sont aussi bien plus sensibles aux conséquences esthétiques de l’insuffisance veineuse. Celle-ci peut être superficielle -et survenir jeune, parfois avant 20 ans- ou profonde.

Quels sont les facteurs favorisants ?

Principalement l’hérédité et les grossesses.

Dans les avions, la place disponible pour les jambes est de 43 cm – soit 20 cm de moins qu’au cinéma – ce manque d’espace est-il responsable du « syndrome de la classe économique » ?

L’immobilité en position assise au cours des vols longs courriers peut effectivement favoriser le développement d’une thrombose veineuse et dans de rares cas d’une embolie pulmonaire. C’est pourquoi il est fortement conseillé au-delà de 4 heures de vol d’avoir recours à la contention élastique pour réduire ce risque.

Des jambes gainées de dentelle, de résille ou de plumetis font bien plus rêver que des bas de contention …

Détrompez-vous, il existe des modèles très funky de collants, chaussettes, bas auto-fixant à porter avec ou sans porte jaretelle ! Plusieurs forces sont disponibles pour éviter des gonflements ou l’apparition de varicosités et d’oedèmes. Pour soulager les symptômes, les veinotoniques ou la pressothérapie apportent un réel confort dans le traitement du gonflement des jambes et des manifestations douloureuses mais ils n’ont pas d’effet préventif ni curatif. Les drainages lymphatiques permettent aussi de retrouver une souplesse cutanée. Si les varices ne sont pas traitées la peau peut en effet  «se cartonner», une ulcération peut apparaitre.

Pour les varices … aiguilles ou scalpel ?

La sclérose fait disparaitre les varices de moyen ou petit calibre par l’injection d’un liquide ou d’une mousse qui conduit à un rétrécissement puis à la disparition complète de la veine. Le principe est le même pour les varicosités avec un résultat identique. Un échodoppler préalable permet de repérer l’existence de varices plus importantes invisibles à l’œil nu et de voir le sens du sang. Il garantit un bon résultat du traitement.

Le laser est  une technique moins invasive, plus tentante

Pour les varicosités le traitement de choix est la microsclérose avec des résultats supérieurs à ceux du laser ; les traitements sous anesthésie locale comme la radiofréquence ou le laser endoveineux pratiqués en ambulatoire, sans hospitalisation ni arrêt de travail prennent aujourd’hui le pas sur la chirurgie avec de meilleurs résultats à long terme.

Quels conseils avant l’été ?

Pratiquer des sports doux comme la natation, la marche ; ne pas croire qu’on ne soigne la maladie veineuse qu’en hiver ! Surveiller régulièrement, vous pourrez ainsi abandonner la lingerie opaque et sauter dans le short de Betty Boop !

 

Francine JOYCE www.dietconsulting.co.uk

Paru dans L’Echo Avril – Mai 2015

24, August, 2015Francine Joyce1 Comment

Laisser un commentaire